Vous êtes ici : Accueil > Publications > Toutes les publications

La publication en détail

Les flux rss du siteImprimer la page

Bulletin de santé du végétal Grandes cultures - Bilan de la campagne 2017

Pour chaque bilan vous trouverez une description du dispositif régional d’épidémiosurveillance, le bilan climatique de l’année et le bilan sanitaire pour chaque maladie, ravageur ou plante parasite.

Bilan colza : L'implantation des colzas a été compliquée par les conditions peu favorables de la fin de l'été 2016. Les levées ont ainsi été très irrégulières. Des situations de retournement de culture trop fortement impactées par le stress hydrique ont été observées sur l'ensemble du territoire. Le froid de janvier entraîne une véritable phase de repos végétatif que nous n'avions plus connu lors des dernières campagnes. Mais les conditions du printemps deviennent ensuite favorables à un développement rapide de la culture.
Grosse altise et Méligèthe restent les ravageurs n°1. Pour la grosse altise, ce sont les adultes présents à l'automne qui ont profité de l'hétérogénéité des stades et de la durée prolongée de la période de sensibilité du végétal pour occasionner des dégâts. La pression méligèthe a été encore plus importante qu'en 2016. cette année, le pic d'activité des populations à coïncidé avec la phase de sensibilité des colza. Mais l'utilisation de variétés très précoces pour le détournement des insectes a permis de limiter l'impact du ravageur.

Bilan céréales à paille : Une majorité des semis est réalisée en conditions optimales. Puis les conditions sèches de l'hiver favorisent un bon enracinement qui va permettre de limiter ensuite les effets du stress hydrique du printemps.
La pression sanitaire sur les céréales à paille pour le territoire Midi-Pyrénées sur la campagne 2016/2017 peut être qualifiée de faible globalement. En effet, la succession d'un automne sec, d'un hiver humide mais chaud et d'un printemps sec n'a pas été favorable au développement des maladies et ravageurs dont la pression est en baisse notable par rapport à la campagne 2016. Les dégâts observés sur les cultures ont été occasionnés par les limaces dont les fortes attaques ont entraîné des pertes de pieds significatives.